Histoires pour enfants

Dans cette chanson, il est question des histoires que l'on raconte aux enfants, de celles que les adultes se racontent, et de la réalité qui - si on veut bien s'informer - dépasse l'entendement. Il est question aussi de la difficulté de retransmettre cette réalité.

Et puis, montrée en images, il y a l'histoire vraie d'un refuge dans lequel des individus ont fait le choix de sauver des animaux, de les respecter, de les protéger et de nous montrer qu'une autre voie et un autre rapport aux animaux sont possibles.



Elle

Pour la fin de l'insémination des femelles.

 

En savoir plus:

https://www.celestinelibelle.life/francais/i-a/



Naturel

D'un côté, nous admettons une part d’animalité en nous, que la violence existe dans la nature et que nous sommes des prédateurs donc violents comme les autres animaux. De l’autre côté, nous nous considérons comme des êtres humains et plus évolués. Nous pensons que nos techniques peuvent assurer une mort sans souffrance, une sorte d’euthanasie des animaux, tués pour notre consommation. Ces deux modes de pensée contradictoires coexistent dans notre esprit, de façon souvent inconsciente.

 


C’est oublier que la cruauté des humains dépasse sans commune mesure la violence existante dans la nature. Dans la grande majorité, les animaux n’enferment pas pendant des mois ou des années les autres animaux, ne les mutilent pas, ne les engraissent pas et ne tuent pas en masse tel que nous le faisons. De plus, nous avons la possibilité de choisir. Aujourd’hui, consommer des animaux n’est pas nécessaire pour vivre. Alors, la question est : veut-on être l'animal le plus cruel? Ou veut-on utiliser notre intelligence pour reconnaitre la souffrance de l’autre et construire une société pacifiée avec les animaux?


Désir de non-violence

Il y a plusieurs facteurs responsables de la pauvreté et de la faim dans le monde sur lesquels on a souvent le sentiment de n’avoir pas d’emprise en tant qu’individu. Toutefois, nous ne pouvons plus ignorer les dommages causés par la viande et les produits animaux que nous consommons. 


La production de viande est un gaspillage de ressources. Se tourner vers le végétarisme, et ultimement le véganisme, permettrait de mieux utiliser les ressources et de lutter contre la malnutrition qui touche encore 800 millions de personnes dans le monde. Eviter les produits animaux contribuerait aussi à réduire les gaz à effet de serre et à limiter le réchauffement climatique. Cette chanson est consacrée au sort des personnes défavorisées auxquelles nous sommes liés bien au-delà de nos frontières.

 

En savoir plus:

https://www.vegetarisme.fr/pourquoi-etre-vegetarien/solidarite-nord-sud/

https://www.vegetarisme.fr/pourquoi-etre-vegetarien/environnement/

https://www.viande.info/elevage-viande-sous-alimentation

https://www.viande.info/elevage-viande-gaz-effet-serre


Le choix de la minorité

Cette chanson raconte une prise de conscience et fut pensée pour les nombreux animaux que nous consommons. La vidéo se concentre sur les oiseaux qui en milieu naturel peuvent profiter de leur liberté. Elle est une invitation à trouver la satisfaction de nos besoins fondamentaux et le plaisir non au moyen de l'élevage, ni même dans la pêche ou la chasse, mais dans des alternatives non violentes et dans le laisser-vivre.


En France et en Allemagne, de plus en plus de personnes évitent de consommer des produits animaux que ce soit pour des raisons éthiques, environnementales ou de santé. Déjà, il y aurait environ 10 millions de végétariens et 2 millions de végétaliens.


La liberté du papillon

Introduction au projet Co4an


Connect For Animals